Histoires de Conducteurs

Parlez ici de l'actualité et discutez du chemin de fer.
18 sept. 2014
23:11
 
 
jean marc X4500
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

gaillon27 a écrit:Bonsoir,beau témoignage,agréable à lire

Tout à fait ,c'est passionnant!! Continuez vos récits ,la rubrique est une très bonne idée Vinces!

19 sept. 2014
00:02
 
 
Avatar de l’utilisateur yves de paris
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Bonsoir à tous,

C'est vraiment l'application pure et dure de la loi de Murphy !!!
Ceci dit, c'est vraiment passionnant
On voit bien que le métier de conducteur n'est pas de tout repos
Visitez ce site : http://www.parimagine.fr

19 sept. 2014
00:08
 
 
Mac
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Super !
Mac (Philippe)

19 sept. 2014
01:18
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

yves de paris a écrit: On voit bien que le métier de conducteur n'est pas de tout repos

Plus 90% des trains se passent bien, les 8 ou 9% restants sont des anomalies que les voyageurs ne remarquent même pas. Mais quand ça cafouille sur les derniers 1 ou 2%, ça peut vite devenir très complexe, surtout lorsque on tombe dans une situation a cheval sur plusieurs procédures, il faut alors hiérarchiser les procédures et ce n'est pas toujours très simple. Mais ça reste un métier passionnant pour peu qu'on accepte les horaires et que l'on apprécie de travailler seul. Un collègue me disait il y a quelques années "un conducteur est un loup solitaire qui sort surtout la nuit" le terme de "loup" n'est pas ce que j'aurais choisi mais le reste est très juste. Traverser une ville a pied 3 ou 4h du matin pour aller en gare préparer un train a quelque chose de magique,nous avions parfois des taxis que nous pouvions prendre pour le trajet mais j'ai très souvent préferer les faire a pied. c'est quelque chose qui a très souvent surpris les collègue lorsque j'en parlais.
La conduite est un métier que l'on ne peut pas faire si on le l'aime pas, il y a trop d'obligations, d’inconvénients, c'est une vie un peu en marge de la société a cause des horaires, des WE ...


Une petite dernière pour aujourd'hui mais qui illustre bien, le "côté solitaire" du métier.

Nous sommes le 31 décembre 1999. tout le monde s’apprête à fêter le passage à l'an 2000 et le nouveau millénaire qui s'annonce (en fait le millénaire suivant ne commencera que le 1 Janvier 2001). Je viens d'arriver a St Gervais (encore une fois) avec un TGV "neige", ma femme va dans sa famille et je dois dire que ça m'arrangeais bien de travailler a ce moment là (Ha, la belle famille ...). J'arrive donc vers 15 ou 16h et comme d'habitude je n'ai rien apporté, je compte diner dans un des restaurants a côté de la gare où nous avons nos habitudes. Seulement voila, je n'avais pas "percuter" que c'était la soirée du réveillon et en plus celui qui est considéré comme l'entrée dans le nouveau millénaire, beaucoup de restaurants sont fermés et ceux qui sont ouverts proposent des soirées complétes à des prix "défiant toute concurrence" et surtout pas raisonnable du tout pour un découcher, en plus pour passer une soirée seul à table a écouter les autres rires et s'amuser, très peu pour moi, ce soir je ferais donc ma cuisine, un saut chez le traiteur puis chez le patissier et ça ira.

Ben non, le traiteur est fermé et la pâtisserie totalement dévalisée, ne restait en vitrine que quelques commandes de clients qui allaient passer les prendre. Donc au menu de ce soir ce serait "un peu de rien" avec beaucoup "d'abstinence", somme toute un régime bon pour la ligne, mais moins bon pour le moral. Le temps passe et je décide donc de retourner en au foyer des roulants, en passant en gare je voie une Z800 récente qui se prépare a monter sur Chamonix., ni une, ni deux, je décide d'aller avec le collègue a Chamonix. Je sais que je ne pourrais pas rester sur place car la rame assure aussi l'un des derniers aller retour de la journée. le collègue m'accueille avec plaisir et bonne nouvelle, il va jusqu'au Chatelard (en Suisse) avant de revenir immédiatement. Je décide donc de faire l'ensemble de l'aller et retour avec lui, je ne connais pas la ligne, ni le matériel ni la gestion du trafic avec le systeme "Eclair", ça va donc etre intéressant. De plus la neige au sol est abondante et les paysages sont de vraies cartes postales, des sapins qui croulent sous le poids de la neige, des illuminations a chaque habitation, un régal pour les yeux, seul regret a ce moment c'est de ne pas avoir pris mon appareil photo.

Mais on ne pense pas a tout et "le remède est pire que le mal". Durant tout le trajet, a l'aller comme au retour, ce n’était, dans les chalets situés aux abords des voies que réception d'invités, arrivées avec des cadeaux, familles et amis se retrouvant avec joie. Autant dire qu'au retour le moral n'etait pas au beau fixe, seul et rien a manger pour cette soirée pendant que beaucoup allait festoyer en s'amusant, on peut certainement rêver mieux.

Pourtant ce découcher, une fois passé la soirée, m'a laisser un souvenir que je n’oublirai pas et qui finalement n'est pas si terrible que ça. Lorsque j'y repense, curieusement, j'ai un sourire. Ce fut un découché inhabituel compte tenu des circonstances mais pas inintéressant.


J'aimerai bien que d'autres conducteurs viennent m'aider a faire vivre ce sujet, je ne suis tout de même pas le seul qui a des histoires a raconter.
ex Conducteur TGV - jeune retraité

19 sept. 2014
09:37
 
 
Avatar de l’utilisateur tram21
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Vinces a écrit: J'aimerai bien que d'autres conducteurs viennent m'aider a faire vivre ce sujet, je ne suis tout de même pas le seul qui a des histoires a raconter.


tu es exaucé :

Vers les années 90, je faisais en FAC un P 18000 (train de permissionnaires) de Avignon à Dijon Ville, d'où celui-ci repartait vers l'Est (Nancy ? Strasbourg ?)

Départ vers 18h00, c'est l'été, il fait beau, pas trop chaud, une bonne 7200, un bon V 140 de 15 bagnoles au cul, bref un bon petit train en perspective, et comme c'était un vendredi soir, quelques "zéroooooooooo, zéroooooooooooooo, zérooooooooooo !" emplissent la gare...

tout va bien... jusqu'à Montélimar : avertissement, et carré fermé au bout du quai !

À peine arrêté, une bande de zozos barrent les voies avec des banderoles "NON AU TGV"

et merde...

Bon, ben, y a plus qu'à attendre que ces cons là se décident de libérer la voie.

Le chef de service vient vers moi, et nous assistons au meeting improvisé sur la voie, juchés dans la cabine de la 7200...

Que faire d'autre ?

Puis, au bout de quelques minutes, un solide gaillard au crâne bien tondu vient vers nous :

- "Pourquoi on est arrêtés, chef ?"

- "Bin, vous avez la réponse devant vous..."

- "Ah bon ? C’est ça qui vous embête, chef ? Vous voulez qu'on s'en occupe avec les copains, chef ?"

- Ben, je peux rien vous demander officiellement, mais tant que ces zozos sont là, je peux pas rouler..."

- "Reçu 5 sur 5, chef !!"

Le gars repartit vers le train, rameuta ses collègues de la Légion, plus quelques autres troufions trop ravis de se défouler un peu !

Et alors, commença sous nos yeux, le chef de service et moi, sous les yeux aussi de quelques policiers hilares, trop contents du spectacle, et cherchant juste à éviter que "ça aille trop loin", une corrida comme je n'en avais jamais vu !

J’ai pu constater que la Légion, ben, c'est pas des tristes, encore moins des mauviettes !

Une nana du collectif anti TGV, genre passionaria hurlante et vociférante, se retrouva vite fait à poil ! (C’était une vraie brune !), les flics la chopèrent avant que ça ne tourne pire...

Au bout d'à peine 10 mn, mon gars revient, la place nettoyée et totalement évacuée, sans casse ! :

- "Ca vous va, chef ?"

- Le chef de service et moi, hilares : "c'est parfait, vous aurez une médaille !"

- "Merci, chef ! Mais pas besoin de médaille, on s'est juste un peu amusés, quoi !"

Qu’est-ce que ça peut donner, ce genre de gus en situation de guerre réelle !! Ouf !!

Bilan :
- quelques bleus et horions divers pour les anti TGV...
- 30 mn de perdues...
- Presqu'à l'heure à Dijon Ville (marche pas trop tendue !)
- des troufions ravis d'être pratiquement à l'heure, déjà à Dijon !
- Un collectif anti TGV fort marri, qui a dû se dire, mais un peu tard, qu'il ne faut JAMAIS bloquer un train de permissionnaires un vendredi soir...

Par la suite, certains de ces anti TGV ont fait des dégâts considérables : genre TOUTES les armoires à relais de BAL cramées entre Pierrelatte et Bollène, sur la rive gauche du Rhône. Je vous dis pas le merdier cette nuit-là... je descendais le 450755 de DN à AVI : FS avec 3 h 00 de retard... pas glop !
la logique et le chemin de fer sont deux choses bien distinctes qu'il ne faut pas mélanger

ImageImage

19 sept. 2014
10:38
 
 
Avatar de l’utilisateur 8uhr
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Salut !
Moi aussi , bien hilare sur ce coup-là ! Il ne faut jamais bloquer un train de Permissionaire, surtout avec des militaires de la Légion Etrangère dedans !
Arthur / 8Uhr ou Acht tur, adhérent de l'APF, présent aussi sur flickr
Visitez mon site web sur le train de nuit Paris Briançon !

Tchou Bye

19 sept. 2014
11:59
 
 
Avatar de l’utilisateur Francomtois 64
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Merci pour ces "petites histoires" j'attends la suite avec impatience :)
PIERRE. Francontois d'origine Bearnais d'adoption supporter du FC SOCHAUX

http://www.youtube.com/user/francontois64?feature=mhw4

19 sept. 2014
13:58
 
 
Florent
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Bonjour

Merci pour ces témoignages très vivants, aux tons et épilogues forts variés mais qui finalement finissent toujorus bien (sauf pour els anti-TGV... excellente cette histoire, à mettre dans les annales de la conduite et de l'exploitation ferroviaire !!).

On en redemande ! 8-)

Salut !
"Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays"
J.F. Kennedy

19 sept. 2014
14:43
 
 
bbmidi196409
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Oui on en redemande! :D
Aussi sur des trains de marchandises voire des manœuvres ou "remontes voyageurs" ou il doit y avoir de bons et étonnants souvenirs!Et pourquoi pas dans l'exploitation des gares ou il s'en est passé de "bonnes" aussi!
Cele me fait penser aux souvenirs ferroviaires du fameux Henri Vincenot que vous devez connaître,je me rappelle l'avoir lu il y a longtemps,j'en ai un souvenir d'histoires savoureuses!

19 sept. 2014
17:03
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

J'ai lu certains livres d'Henri Vincenot et j'ai beaucoup appris sur l'époque de la vapeur en le lisant


Je parle souvent de St Gervais dans mes premières histoires, Mais avant d'aller a St Gervais il a fallut faire une étude de ligne.

Cette étude consiste a accompagner un conducteur sur la ligne de façon a avoir un ensemble de renseignement permettant d'assurer la conduite a son compte sur cette ligne. Elle se fait avec une base qui est constituée des documents techniques de la ligne et de tout ce que l'on peut trouver pour s'aider, le profil comme le schéma détaillé de certaines zones complexes. Rien de tout cela sur St Gervais, juste les RT (Renseignement technique) de la ligne et un échange avec le titulaire et des prises de note, ça concerne les repères de freinage pour les gares, les points d'arret, les particularités de la ligne et des gares, mais aussi des renseignements pratiques telque les petits restaurants sympa pour manger et ceux à éviter. On peut trés bien pour fair du TGV réaliser une étude sur du fret ou un TER, c'est même mieux, les premiers ne vont pas vite et les seconds s'arretent partout.

Ces études sont programmées pendant les périodes de moindre besoin en conducteur. Je suis donc aller en etude de ligne sur St Gervais en septembre, et la fin de l'été en montagne est aussi attrayant que l'hiver, c'est juste autre chose. Fin décembre , j'assure mon premier train sur cette nouvelle destination, mes notes sont a jours et je n'entrevoie pas de soucis particulier et c'est donc un train tranquille que j’emmène jusqu'a St Gervais où j'immobilise ma rame a quai sans le moindre petit soucis (toutes les journée devraient etre comme ça). je vais au bureau du chef de service pour me faire confirmer que la rame reste sur place. "Non, on a besoin de la voie lorsqu'elle sera nettoyer tu tires sur le faisceau" "Ok j'attends et tu me fais signe quand c'est bon". Au bout d'une petite demi-heure, le chef de service viens me voir et me dit "Le nettoyage est terminer, tu vas sur la voie xx et tu tired bien au fond, on en met un autre derrière toi, Tu peux y aller" Je dessere les freins et je tire au bout de la voie du faisceau, je met le TGV en stationnement et je descends de la motrice pour revenir en gare....

Et M..... de la neige jusqu'aux genoux, sur ce coup je n'ai pas été très fin, mon étude de ligne s'est faite en septembre avce un beau soleil et aujourd'hui, je ne'ai pas fait attention, je suis en petit mocassin de ville, très élégants sur un quai de gare mais moins pratique dans 50 cm de neige et j'ai 400m a faire dans cette "marde blanche" comme disent nos cousin Québéquois (il n'y a pas de faute d’orthographe). je rejoinds enfin la gare avec des chaussures trempées et surtout glacées. Elles passeront toute la nuit sous le radiateur, le plus difficile sera de les remmetre le lendemain matin, toujours aussi trémpées et a peine moins froides, j'ai du fait une grande partie du train au retour en chaussettes avec mes chaussures sous les sorties d'air chaud du chauffage cabine
ex Conducteur TGV - jeune retraité

19 sept. 2014
23:26
 
 
Avatar de l’utilisateur 8uhr
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Salut !
Saint Gervais et ses 25200 à la fiabilité, parfois aléatoire ! N'étant pas cheminot c'est une expérience vécue comme passager :
Je prenais le TER Saint gervais les bains le Fayet Lyon. Je m'assied dans le train, une B5rtux (une voiture Bar Corail) reversée au TER Rhône Alpe. j'attendais patiemment le départ du train, je n'étais pas trop passionné par la chose à l'époque. Puis une annonce vient : "notre train aura un départ retardé de 15 minutes en raison d'une panne sur la locomotive !" Hilarité générale dans toute la voiture, sauf quelques personnes dont une Anglaise (ma foi fort mignonne). Le train parti, on arriva quand même avec moins de 5 minutes de retard à Lyon Part Dieu ! La panne n'a pas eu l'air d'une grande gravité, mais je n'ai pas la curiosité de savoir ce que c'était.
Arthur / 8Uhr ou Acht tur, adhérent de l'APF, présent aussi sur flickr
Visitez mon site web sur le train de nuit Paris Briançon !

Tchou Bye

19 sept. 2014
23:38
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Les 25200 ont été mes machines de base (avec les 25500/600) lors de ma formation d'élève-conducteur en 1978 et c'était de bonnes machines, je n'ai pas souvenir de pannes immobilisantes ni fréquentes avec ces engins. Mais il est vrai que le service réversible sur la Savoie les a rendues plus sensible aux anomalies. Certainement du au service exigeant qu'elles assuraient a la fin de leur carrière, nombreux arrêts et remises en vitesse mais aussi probablement du a leurs ages. Il ne faut pas oublier que ces machines ont commencées dans les années 60 sur la côte d'Azur nouvellement électrifiées, pour finir sur un service particulièrement dur en Savoie dans les années 2010, en passant par des trains sur la Bretagne et la ceinture du Paris avec du fret dans les années 80 & 90.
ex Conducteur TGV - jeune retraité

20 sept. 2014
10:27
 
 
Avatar de l’utilisateur tram21
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

gobsec a écrit:Ca ne me plait pas du tout de voir les gens incités à se faire justice eux-mêmes, ce sont les fdo et eux seuls qui devaient s'occuper de ça, et il semble qu'un peu de plus et c'était le viol collectif.


la police était là pour éviter tout débordement... ce qui fut fait ! :wink:

on était très loin du viol collectif !!!!
la logique et le chemin de fer sont deux choses bien distinctes qu'il ne faut pas mélanger

ImageImage

20 sept. 2014
12:12
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

gobsec a écrit:
Et tu dis qu'il n'y a pas eu débordement par dessus le marché, je sais pas ce qu'il te faut, tu n'aurais rien du dire d'autre que : vous occupez pas de cette affaire ce sont les fdo qui doivent s'en occuper.point.Il y a vraiment des mises en examen qui se perdent.La rue qui fait la loi c'est la porte ouverte à tous les abus et ils ont bien eu lieu d'après ton exposé.

Lorsqu'il y a un blocage des voies , ce n'est pas ce qui se passe ? car c'est bien un abus, un débordement ? donc voir d'autres personnes excédés par le non respect des lois par les premiers et qui decident d'intervenir je peux tout a fait le comprendre. En 34 ans de carrière a la SNCF, il m'est arriver de faire grève (toutefois assez rarement) mais j'ai toujours condamné les occupations de voies, de postes, de péage d'autoroute. Lorsqu'on est pas d'accord on le dit, on peut manifester mais sans jamais bloquer quoi que ce soit.

Revenons plutot a nos histoires plutot que de partir dans cette direction.

Ce que raconte Tram n'est pas très loin que ce que j'ai vécu a Montparnasse. A l'époque je faisais de la banlieue, c’était déjà dans les années 80 les premiers plans vigipirate (je ne sais plus si c'etait le nom qui etait donné au dispositif), et juste avant le départ un CRS vient me voir en cabine "vous pouvez attendre un instant ? un militaire vient de se faire agresser dans la gare et on lui a volé ces papiers, l'individu est dans votre train ça ne devrait pas etre long" Le moins qu'on puisse dire est qu'en effet ça n'a pas été long du tout; durant la conversation je regardais le CRS et la rame par la porte de la cabine et le CRS avait a peine terminé de m'expliquer le problème qui je voie une forme passée a l'horizontale au niveau des poignées des portes de la rame et finir sur le quai, c'etait l'individu en question. Le CRS me regarde l'air un peu gêné, le regard interrogateur "Vous signalez quelques chose ?" "Pour deux minutes de perdues, je mettrais service voyageurs comme d'habitude" Il a eu un grand sourire et j'ai pu partir.
ex Conducteur TGV - jeune retraité

20 sept. 2014
16:07
 
 
Avatar de l’utilisateur tram21
Membre

Re: Histoires de Conducteurs

Vinces a écrit:
gobsec a écrit:
Et tu dis qu'il n'y a pas eu débordement par dessus le marché, je sais pas ce qu'il te faut, tu n'aurais rien du dire d'autre que : vous occupez pas de cette affaire ce sont les fdo qui doivent s'en occuper.point.Il y a vraiment des mises en examen qui se perdent.La rue qui fait la loi c'est la porte ouverte à tous les abus et ils ont bien eu lieu d'après ton exposé.


Lorsqu'il y a un blocage des voies , ce n'est pas ce qui se passe ? car c'est bien un abus, un débordement ? donc voir d'autres personnes excédés par le non respect des lois par les premiers et qui decident d'intervenir je peux tout a fait le comprendre.


en clair, les manifestants ont récolté ce qu'ils ont semé, point/barre ! :lol:
la logique et le chemin de fer sont deux choses bien distinctes qu'il ne faut pas mélanger

ImageImage

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actus et Discussions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités