Il faut sauver les wagons CORAIL

Parlez ici de l'actualité et discutez du chemin de fer.
21 juil. 2017
22:51
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

JLJ a écrit:J'en connais un autre dont le départ ne serait pas regretté...


:lol: :lol:
ex Conducteur TGV - jeune retraité

24 juil. 2017
04:49
 
 
Avatar de l’utilisateur zeta
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Bonjour,
TGV-A a écrit:Je n'ai jamais aimé les voitures Corail. Maintenant qu'on connait mieux et plus rapide et moderne (TGV)


Tu n'aime pas, c'est ton choix, mais néanmoins, laisse moi te rappeler qu'il n'y a pas tant de personnes que ça qui peuvent prendre le TGV dans leur gare, si c'est ton cas, tant mieux, mais ce n'est pas la majorité de la population qui à plus de chance de les voir filer devant eux.

TGV-A a écrit:c'est dépassé comme matériel et vivement que ça parte parce que déjà il n'y a pas de signal sonore lors de la fermeture des portes


Qu'entends-tu par dépassé?? Un matériel conçu dans les années 70 qui continu d'assurer un service impeccable dans un confort justement inégalé, avec de vrais assises et pas une planche de bois comme les nouveaux matériels, c'est pas ce que j'appelle dépassé. Il manque le signal pour la fermeture des portes, mais à quoi sert l'agent qui siffle sur le quai si ce n'est pas pour prévenir le départ et la fermeture des portes justement??

TGV-A a écrit:c'est vieux à l'intérieur et à l'extérieur. C'est rafistolé mais c'est pas réparé comme il le faudrait.

Si tu as des exemples, je suis preneur, car tout les Corail qui circulent encore on subit au moins une, voir plusieurs rénov... Quand à la maintenance, c'est selon les moyens donnés aux ateliers, si y'a pas de pièces, que ça soit Corail ou Régiolis, le constat sera le même...

TGV-A a écrit:Ces trains ne sont pas aux normes pour les personnes en fauteuil roulant, ils peuvent même pas montés eux mêmes sans un élévateur, les WC sont trop petits pour les accueillir alors que les TGV Duplex, Réseaux Duplex, Dasye et EuroDuplex le peuvent et le confort est super bien sur tout les types de Duplex. Vivement leur départ car ils ont fais leur temps. Plus de 40 ans d'âge, faut qu'ils prennent la retraite.


Tu sous-entends que les TGV sont aux normes PMR donc... :mdr: Sur un TGV type Duplex (soit la majorité des rames de nos jours), le SEUL endroit où une PMR peut monter, c'est en R1 Inf, et encore, il faut un agent pour remonter/descendre le passage des marches... Le seul toilette conçu PMR => R1 Inf... Pour les TGV type Réseau, il faut un élévateur quoiqu'il arrive... Les Corail, si tu les modifies, elles seront toutes PMR si tu veux, le fait d'utiliser un élévateur n'est pas problématique, ni dégradant, de mon point de vue.

Donc, perso, à moins que tu ne sois capable de me démontrer le contraire auquel (cas je continuerai de débattre), je pense juste que tu es fan de TGV (vu ton pseudo c'est pas une surprise...) ce qui est tout à ton honneur, mais ne soit pas trop prompt à juger les anciens matériels sans qui, t'es précieux TGV ne seraient peut-être pas présent... Les Corails ont bercé un nombres très important de voyageurs et je pense que nombre d'entre-eux souhaiteraient les voir à nouveau...

A++
Faire et défaire, c'est l'histoire du chemins de fer...

Julien, électricien au Technicentre Lyon UO Gerland.

12 aot 2017
22:14
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

J'ai récemment fait Paris Austerlitz - Tours et retour, en corail et cela m'a rappelé de bons souvenirs. Ah oui on peut aller à Tours en TGV, assez surprenant pour un court trajet mais c'est possible. N'empêche, ce n'est pas du TGV qu'on pourrait voir le drôle de rail de l'Aérotrain s'étirer sur des kilomètres à travers la Beauce! :lol: :lol: :lol: Et dans le dernier wagon, tu peux regarder les rails par la porte de communication vitrée! :p :p :p
Image Image Image

13 aot 2017
14:04
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Je ne pense pas que les voitures Corail soient dépassées, elles restent plus confortable que bien des materiels modernes, certes il leur manque aujourd'hui quelques équiepement qui serait facile de de rajouter. Ce qui est sur c'est qu'en dehors des TGV le confort des matériel moderne s'est fortement dégradé, notament au niveau des fauteuils où le voyageurs passe tout de même une grande partie de son temps.

De plus le concept même du train automoteur a un soucis, il n'est pas facilement modulable. Certes on peut faire des UM mais il est impossible de rajouter juste une voiture, hors un UM peut etre trop capacitaire et un US trop juste.

Le train automoteur a tout de même des avantages; trains comportant plusieurs tranches (comme en Savoie, Geneve - Evian - StGervais avec une circulation commune de Lyon a Bellegarde), des changement de sens de circulation plus rapide (lors de circulation avec rebroussement). Mais c'est bien tout
ex Conducteur TGV - jeune retraité

14 aot 2017
23:14
 
 
Avatar de l’utilisateur TER200
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Vinces a écrit:De plus le concept même du train automoteur a un soucis, il n'est pas facilement modulable. Certes on peut faire des UM mais il est impossible de rajouter juste une voiture, hors un UM peut etre trop capacitaire et un US trop juste.

Les manœuvres sur les rames tractées sont coûteuses en personnel et en temps. Résultat, le plus souvent elles sont utilisées en rames bloc : 7 voitures avec doublement possible pour les ex-Teoz (bientôt 10 sur les Grand Sud), 6 (+3 (+3)) pour les Paris-Orléans/Tours/Bourges... et évidemment pour les rames réversibles (est-il possible en France d'ajouter un coupon après la cabine de conduite qui ne communique pas avec le reste des voitures ?)
Ce genre de manœuvres quotidiennes se fait plus facilement avec des automotrices (avec aussi l'avantage de conserver les performances, du moins tant que l'alimentation électrique le permet).
En revanche ça a un intérêt à long terme, puisqu'on peut par exemple recomposer des rames de 7 voitures en rames de 10 sans difficulté ; alors que modifier les composition d'automotrices après l'arrêt de leur construction est assez compliqué.
Gleis fünfundreissig, téheuhère-deucents nach Mulhouse, Strassburg...

15 aot 2017
08:52
 
 
JLJ
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Dans tous ces échanges, peut être serait bon d'intégrer enfin le vrai fond du problème de la grande maison : La dérive des coûts de main d’œuvre au delà du déraisonnable avec pour effet direct de plomber chaque mouvement quel qu'il soit. D'où cette orientation permanente vers des solutions où la part humaine est minorée en regard de celle des matériels.
Une petite introspection sur l'origine de ces dérives mettra en évidence l'énorme déséquilibre d'une gestion prenant en compte prioritairement l'absence d'ombre de vagues sociales avant même la finalité du métier de transporteur... Ceci ne conduisant d'ailleurs qu'à amplifier ce déséquilibre avec pour effet une dette abyssale qu'aucune entreprise ne peut digérer sans une mort certaine.
L'argumentaire de la concurrence routière ne servant qu'à masquer le tabou.
Le tour de passe-passe des politiques, dont on connait la qualité, consistant à escamoter temporairement le problème en modifiant le statut par transformation en EPIC (Entreprise Public Idustrielle et Commercialle) échappant aux tribunaux de commerce, n'a fait que d'amplifier encore cette situation catastrophique. Aujourd'hui les contribuables n'acceptant et ne pouvant plus renflouer à l'infini de pareille gabegie.

Le pour ou le contre de l'utilité des voitures Corail n'a plus lieu d'être, c'est un bon outil très efficace pour un transporteur ferroviaire sain et normal. Mais pour la grande maison, dans le cadre de cette problématique insoluble, c'est avec les paramètres qui lui sont propre, à court terme un coût d'exploitation supérieur à celui des rames automotrices.
La donne changera de nouveau dès que ces dernières vont commencer à vieillir.

15 aot 2017
10:20
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

JLJ a écrit:Dans tous ces échanges, peut être serait bon d'intégrer enfin le vrai fond du problème de la grande maison : La dérive des coûts de main d’œuvre au delà du déraisonnable avec pour effet direct de plomber chaque mouvement quel qu'il soit. D'où cette orientation permanente vers des solutions où la part humaine est minorée en regard de celle des matériels.
...

Serais-tu en trains de nous dire que les salariés de la SNCF sont trop payés ? pourtant en dehors de certains postes les salaires de la SNCF sont loin de faire réver. Il n'y a qu'avoir les difficulté de la SNCF pour recruter des conducteurs.
Dans toutes les entreprises (de transport) les salaires sont toujours considérés comme trop importants par l'entreprise elle même, il n'y a qu'a voir des entreprises comme par exemple Esay Jet, il y avait justement un reportage hier sur cette compagnie Où les salaires sont comprimés au maximum sans que cela se traduise par une augmentation de qualité.

JLJ a écrit:Une petite introspection sur l'origine de ces dérives mettra en évidence l'énorme déséquilibre d'une gestion prenant en compte prioritairement l'absence d'ombre de vagues sociales avant même la finalité du métier de transporteur... Ceci ne conduisant d'ailleurs qu'à amplifier ce déséquilibre avec pour effet une dette abyssale qu'aucune entreprise ne peut digérer sans une mort certaine.
L'argumentaire de la concurrence routière ne servant qu'à masquer le tabou.
Le tour de passe-passe des politiques, dont on connait la qualité, consistant à escamoter temporairement le problème en modifiant le statut par transformation en EPIC (Entreprise Public Idustrielle et Commercialle) échappant aux tribunaux de commerce, n'a fait que d'amplifier encore cette situation catastrophique. Aujourd'hui les contribuables n'acceptant et ne pouvant plus renflouer à l'infini de pareille gabegie.
...

Oui et non, le problème des grèves engendre surtout une absence de fiabilité du plan de transport mais abouti très rarement a des augmentations de salaires, les revendications sont autres et sont souvent plutot d'ordre idéologiques qu'autre chose, mème si en finale cela a parfois comme conséquences une augmentation du cout du transport.
Quand a la concurrence routière, il ne faut pas oublier que tout comme pour le rail c'est bien les impots qui couvrent le cout d'entretient du réseau et que les transporteurs routiers ne payent pas directement l'usure du réseau qu'ils provoquent, sauf que le rail a des atouts que la route n'a pas au niveau environnemental et sécurité

JLJ a écrit:Le pour ou le contre de l'utilité des voitures Corail n'a plus lieu d'être, c'est un bon outil très efficace pour un transporteur ferroviaire sain et normal. Mais pour la grande maison, dans le cadre de cette problématique insoluble, c'est avec les paramètres qui lui sont propre, à court terme un coût d'exploitation supérieur à celui des rames automotrices.
La donne changera de nouveau dès que ces dernières vont commencer à vieillir.

je ne suis pas sur que les automotrices soit d'un cout inférieur a celui d'une rame tractée pour diverses raison dont la durée d'amortissement, je serait très surpris que les rames automotrices durent aussi longtemps que les voitures Corail
ex Conducteur TGV - jeune retraité

15 aot 2017
21:54
 
 
JLJ
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

" Serais-tu en trains de nous dire que les salariés de la SNCF sont trop payés ? pourtant en dehors de certains postes les salaires de la SNCF sont loin de faire réver. Il n'y a qu'avoir les difficulté de la SNCF pour recruter des conducteurs."

Que non ! Mais peut être aurais je dû utiliser "masse salariale" à la place de main d'oeuvre. C'est le rapport de cette masse salariale et du service réalisé qui est excessif. C'est le propre de tout système où il y a trop d'étages hiérarchiques. Par la force des choses cela dilue l’efficacité...

"Dans toutes les entreprises (de transport) les salaires sont toujours considérés comme trop importants par l'entreprise elle même, il n'y a qu'a voir des entreprises comme par exemple Esay Jet, il y avait justement un reportage hier sur cette compagnie Où les salaires sont comprimés au maximum sans que cela se traduise par une augmentation de qualité."
Ce n'est pas exact : De nombreuses entreprises de taille moyenne ne souffrent pas de ce problème. Elle savent rester compétitives.
La formule Easy Jet repose dur deux choix : Se faire une place en prenant le créneau du transport de masse en low cost et pour y parvenir en taillant dans le volet charges sociales avec une couverture pour le moins "low cost"... Et l'on peut rajouter le coté sombre d'un rendement purement capitaliste qui pousse sans limite à toujours étrier la moindre action pour toujours plus de profit.


"Oui et non, le problème des grèves engendre surtout une absence de fiabilité du plan de transport mais abouti très rarement a des augmentations de salaires, les revendications sont autres et sont souvent plutôt d'ordre idéologiques qu'autre chose, mème si en finale cela a parfois comme conséquences une augmentation du cout du transport." Nous sommes en phase : quand il y a grève, le service est dégradé ou interrompu ce qui induit un manque de rentrées financières.

"Quand a la concurrence routière, il ne faut pas oublier que tout comme pour le rail c'est bien les impôts qui couvrent le cout d’entretien du réseau et que les transporteurs routiers ne payent pas directement l'usure du réseau qu'ils provoquent, sauf que le rail a des atouts que la route n'a pas au niveau environnemental et sécurité".
C'est exact, mais en plus le coût énergétique est globalement plus faible au profit du rail. L'abandon stratégique (?) des dessertes capillaires pèse aujourd'hui très lourd dans ce combat permanent pour la survie via les parts de marché. Notamment pour le fret.

Pour la question du coût du réseau (entretien et amélioration), il y aurait là un excellent bras de levier, outil de rééquilibrage au profit du rail.

"Je ne suis pas sur que les automotrices soit d'un cout inférieur à celui d'une rame tractée pour diverses raison dont la durée d'amortissement, je serait très surpris que les rames automotrices durent aussi longtemps que les voitures Corail"
C'est très exactement ce que je dis ! La gestion se faisant aujourd'hui sur du court terme, les décisions se prennent trop souvent en comparant les coûts d'exploitations du jour d'un matériel ancien plombés des frais de structure, avec des chiffres annoncés par les constructeurs. Et par expérience, rarissimes sont les cas où ces coûts d'exploitations sont restés contenus dans le temps...

16 aot 2017
17:25
 
 
Avatar de l’utilisateur x2202
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Article à lire en entier pour bien comprendre qu'il y a réellement un problème général dans cette boite :
=> Valeurs Actuelles
Nikon et rien d'autre

16 aot 2017
21:23
 
 
patratibus
Nouveau Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. L'opposition systématique public privé fait-il avancé le problème. Ces conducteurs trop bien payés!! pourquoi la sncf n'arrive pas en en recruter etc............. stérile. Privatisons comme les autoroutes.

16 aot 2017
21:41
 
 
Tégéviste
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

patratibus a écrit:Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. L'opposition systématique public privé fait-il avancé le problème. Ces conducteurs trop bien payés!! pourquoi la sncf n'arrive pas en en recruter etc............. stérile. Privatisons comme les autoroutes.
x2202 a écrit:Article à lire en entier pour bien comprendre qu'il y a réellement un problème général dans cette boite :
=> Valeurs Actuelles


C'est quoi le rapport avec les Corails ?

16 aot 2017
22:13
 
 
patratibus
Nouveau Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

D'accord avec toi

17 aot 2017
08:35
 
 
Florent
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Helo

On s'éloigne du sujet initial, mais juste quelques réflexions sur cet article...

La premięre est que l'impact négatif de l'Etat actionnaire qui perturbe la bonne gestion de l'entreprise et achète une certaine paix sociale est une évidence que personne ne peut nier, même si ce n'est pas politiquement correct de le dire... Et le dialogue social à la SNCF est à l'image de ce qu'il est au niveau national, c'est-à-dire de niveau zéro : tant que les syndicats, de salariés comme patronaux, aborderons le dialogue social uniquement sous l'angle du rapport de force et du principe "l'autre en face n'a qu'une idée c'est de m'entuber", rien ne progressera dans notre beau pays...

Idem sur la gestion du personnel, qui a tendance à naturellement fonctioner comme dans n'importe quelle grande entreprise (de plus en plus de chefs et de moins en moins d'exécutants), le phénomène étant simplement amplifié par des principes de gestion des RH hérités de la fonction publique...

Par contre là où l'article a tendance à prendre un raccourci malheureux mais habituel, c'est sur le sujet de la dette... En effet sur les activités d'exploitation ne relevant pas à proprement parler du service public (TGV en particulier) la SNCF ne s'en sort pas si mal que ça (en regardant au niveau global, certaines activités bénéficiaires compensant les déficitaires). Je ne dit pas que de larges progrès ne sont pas nécessaires, mais sur ces services la SNCF a ses chances dans le cadre d'une ouverture å la concurence.

Les autres activités, relevant du pur service public, sont naturrellement déficitaires (comme dans tous les pays, Suède citée comprise) et relèvent donc de choix politiques...

Sur la dette du réseau, qui imaginerait d'imputer le montant plein et entier de la quote-part des travaux routiers aux transporteurs routiers ou nouveaux autocaristes, ou ceux des infrastructures aériennes à Air France ?... Personne... Encore que dans le premier cas ce serait un bon moyen de favoriser une part de report modal, mais le très mallheureux exemple de l'écotaxe a enterré pour longtemps toute velléité de ce genre de mesure... Tant que l'Etat refusera d'intégrer la gestion du réseau ferré dans son budget, comme il le fait des autres infrastructures de transporr comme les routes,les voies navigables ou les aéroports et autres contrôles aériens, la situation continuera å pourrir comme elle est.

Citer l'exemple de l'incident de Montparnasse pour illustrer ces propos relève aussi de la mauvaise foi, car une entreprise privée placée dans une telle situation n'aurait très probablement pas fait mieux... Idem côté gestion de l'info vers le grand public pour autant d'avoir pris la peine ne serait-ce que de survoler le rapport de l'incident pour comprendre la complexité de la situation et l'évolution très rapide des faits. Ce qui cependant n'enlève rien au fait que la gestion de situation perturbée et de l'information voyageurs a encore de très grosses marges de progrès au sein de l'exploitant historique...

Salut !
"Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, demande ce que tu peux faire pour ton pays"
J.F. Kennedy

18 aot 2017
13:06
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

Le sujet est très intéressant et débattu de façon sereine et logique, L'article de Valeur Actuelle met en évidence les points faible de la SNCF, dont l'environnement politique, avec logique, il mériterait un sujet a part entière.

Peut-on dégrouper les deux sujets ?
ex Conducteur TGV - jeune retraité

22 aot 2017
20:48
 
 
TGV-A
Membre

Re: Il faut sauver les wagons CORAIL

En ce moment, je me pose des questions par quel matériel va être remplacé le Corail Lunéa. Est-ce que quelqu'un sait par quel matériel va être remplacé ces rames.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actus et Discussions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités