Blocs moteur

Parlez ici de l'actualité et discutez du chemin de fer.
14 dc. 2017
17:55
 
 
gaillon27
Membre

Blocs moteur

Bonjour à tous,sur rame TGV,combien de blocs moteur isolés immobilise une rame et combien de blocs isolés maxi pour continuer sur LGV à vitesse normale
Merci de la réponse

15 dc. 2017
03:53
 
 
Didierg
Membre

Re: Blocs moteur

Bonsoir,

Cela dépend du type de TGV (PSE, A, etc.) , de la composition (US ou UM), du profil de la ligne et de l'alimentation électrique...

Il y a dans les guides de dépannage des tableaux qui reprennent les différentes situations possibles et leurs conséquences en termes d'entretien et de conduite.

Sur tous les TGV, l'isolement d'un BM en US ou en UM n'a aucune incidence sur l'aptitude de la rame à monter sur LGV (par contre un TGV A en US avec un BM isolé sur du 35 °/oo va clairement se trainer). Cela fait parti du cahier des charges afin de fiabiliser les rames (c'est une panne "courante"). La particularité de la demi-rame du TGV Postal (4 caisses et une motrice) ne se posait pas sur LGV (circulation interdite sur LGV).

Pour deux BM isolés, les conséquences ne seront pas identiques sur une US et UM et suivant qu'il s'agisse de tel ou tel type de rame (une motrice isolée sur une UM TGV R permet de continuer par exemple mais le 3e risque d'avoir de fâcheuses conséquences).

De plus, les règles ne sont pas doublées en cas d'UM car sur les rames modernes (ie TGV A et suivantes), la puissance en US et en UM de chaque rame n'est pas conservée à l'identique mais est adaptée par l'informatique de bord (les 2 x 8800 kW ne sont plus atteintes par une UM de TGV A depuis fort longtemps).

Tu as ensuite des situations qui vont limiter la marge de manœuvre du conducteur (possibilité de continuer son train avec interdiction de s'arrêter en pente supérieure à xxx °/oo sinon demande de secours; détournement par ligne classique à demander, arrêt immédiat avec DDS, etc.) d’où l'obligation d'informer le régulateur dès que les conséquences pratiques arrivent.


Par principe, une limitation inopinée de la puissance de traction ne limite pas théoriquement la vitesse d'un convoi alors qu'une limitation de la puissance de freinage oui. Or sur les TGV les moteurs sont aussi utilisés pour le freinage (y compris en urgence, d'où la présence de batteries ad hoc), cela sera donc le premier facteur limitant.

Le deuxième facteur limitant sera lié à l'insertion dans la grille des circulations: avec des performances réduites, le TGV en cause risque de désheurer tout ce qui suit...

Le troisième facteur limitant sera lié au risque de "plantage de chou" en cas d'arrêt ou de pente avec l'impossibilité de continuer.


Bref les situations sont multiples et se sont complexifiées avec la multiplication des types de TGV...

Pour avoir une idée (grossière et de mémoire, ca va faire 10 années que j'ai pas consulté ces trucs là):
à 75 % de la puissance du train, on est bon LGV
à 50 % de la puissance du train, l'aptitude LGV dépend de plusieurs paramètres et n'est pas garantie pour des raisons de régulation (planter 30 trains pour 1) ou de fiabilité (risque de DDS)
en dessous de 50 % c'est LC au mieux suivant, là aussi, de multiples paramètres....

15 dc. 2017
07:50
 
 
gaillon27
Membre

Re: Blocs moteur

Merci de ta réponse


Retourner vers Actus et Discussions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités