A la découverte du T 13

Postez ici toutes vos photos sur le thème ferroviaire (Bâtiments, infra, gare...)
07 juil. 2022
17:54
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: A la découverte du T 13

Inauguration du T13.... :)

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

A+ :wink:
Image Image Image

09 juil. 2022
09:28
 
 
Avatar de l’utilisateur Toboggan67
Membre

Re: A la découverte du T 13

Bonjour,
Merci Marc pour ce beau reportage de suivi de chantier .
C'est une belle realisation bien utile pour les utilisateurs qui souhaitent delester leur voiture pour leurs deplacements quotidiens ou occasionnels .
Ca permets aussi à ceux qui pas de voiture de ce deplacer plus facilement .
Georges

10 juil. 2022
15:17
 
 
potam
Membre

Re: A la découverte du T 13

Bonjour,
Merci pour ces photos. Je n'avais jamais vu ce genre de taquet de sécurité que l'on voit sur les photos 4 et 5.

11 juil. 2022
02:07
 
 
Avatar de l’utilisateur Denis le moucheron
Modérateur

Re: A la découverte du T 13

potam a écrit:Bonjour,
Merci pour ces photos. Je n'avais jamais vu ce genre de taquet de sécurité que l'on voit sur les photos 4 et 5.

Salut
système spécifique tram. on le trouve sur le réseau de tram de Lyon
Stagiaire TB à 23ans, CRL EL à 24ans, CRL à 26ans, CRL P à 30ans et TGViste à 44ans.... Bientôt la retraite.... ou pas!

13 aot 2022
16:23
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: A la découverte du T 13

Le T 13 côté Saint-Cyr, dans une chaleur accablante.

Image

Image
Image Image Image

23 sept. 2022
20:00
 
 
Nord-PO
Membre

Re: A la découverte du T 13

Dans les années 1990 et 2000, quand des sections étaient quasiment fermées à tout trafic ou que le trafic était proche de zéro, je me disais qu’il ne fallait pas vendre les terrains de cette portion de la GC. Je n’avais aucune idée pour une ré-utilisation de cette ligne, mais elle devait pouvoir servir à quelque chose. Elle est trop bien placée en IdF et les problèmes de transport devaient permettre quelque chose. Dans le même temps, je me disais que la SNCF – aveugle sur le long terme – finirait malheureusement par vendre les terrains. Eh bien non ! J’étais trop pessimiste. L’option tramway a fini par s’imposer.

Le contraste entre les vieux BV de la GC et la ligne moderne du T13 est saisissant, mais au moins ces BV peuvent agrémenter le paysage de leurs charmes. Il est presque surprenant qu’ils soient encore debout. Un grand merci à Marc pour ce reportage étalé sur deux années ! J’ai pu découvrir en détail ce que je n’avais vu que sur d’anciennes photos d’époque, souvent très et trop générales.



Dans les années 1960, il y avait deux triages à Creil. Creil-Petit-Thérain était un triage du RO. Ce triage recevait de / expédiait vers le triage d’Achères des trains du RO, en passant par ce que j’appelle « l’évite Pontoise » (via la bif de Liesse-Nord et la bif de Liesse-Sud).
A la même époque, le triage de Creil-Plaine (également connu sous le nom de Creil RA) recevait de / expédiait vers le triage de Trappes des trains du RA, tandis que le triage de Creil-Petit-Thérain faisait la même chose avec des trains du RO. Il y aurait eu deux triages à Trappes ?

Et là, j’ai un autre problème. A partir du triage d’Achères, on pouvait rejoindre GC par Poissy, puis continuer par Saint-Germain-GC et Saint-Cyr-GC. Mais arrivé là, on ne pouvait pas aller directement vers Trappes. Il n’y avait pas de raccordement. Ou bien je me trompe ?


Marc Binazzi a écrit:Aujourd'hui nous découvrons le T13 au niveau de Saint-Cyr l'Ecole. Un peu compliqué car la ligne rejoint la gare de Saint-Cyr par une courbe serrée sortie du néant alors que l'ancien tracé de la GC sert à rejoindre en voie unique le centre de remisage qui n'est pas tout près....

Image


Sur les photos de Marc, on voit le T13 qui file tout droit vers Saint-Cyr-l’Ecole, mais… la courbe au fond est beaucoup trop serrée pour un train classique ? C’est un nouveau raccordement, pas un ancien qui aurait été modernisé ?

Et si c’est exact, le seul moyen d’aller d’Achères à Trappes (donc en venant de Creil) était de passer par Les Mureaux, Aubergenville, puis une bif vers le sud, Plaisir-Grignon, Fontenay-le-Fleury, et là il y a un racco pour rattraper la ligne Montparnasse – Rambouillet pour aller directement vers le triage de Trappes. Trappes, c’était bien le principal triage sur la ligne de Montparnasse. Comment était-il relié à la GC ?

Bref, par où passaient les trains de marchandises qui reliaient les triages d’Achères et de Trappes ? Des souvenirs de jeunesse ?
Jean-Pierre

24 sept. 2022
10:45
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: A la découverte du T 13

Nord-PO a écrit:
Bref, par où passaient les trains de marchandises qui reliaient les triages d’Achères et de Trappes ? Des souvenirs de jeunesse ?


A partir des années 70/80;

Le trajet passait par Achere, Poissy, Raccordement d'Epone, Plaisir-Grigon, St-Quentin-en-Y, Trappes.

Le trajet via St Germain CG était peu voir pas utilisé, juste quelques trains pour maintenir la ligne, il était utilisé une rame quelconque qui était disponible a Versailles Matelot pour effectuer un Aller-Retour entre Les Matelots et Achere.

Le dépôt de Trappes s'est aussi servi de la ligne pour effectuer les 1er "train catastrophe" lors des JM (journées de formation), des trains de formation où des situations scénarisées permettaient la mise en application de procédure réglementaires. Comme il n'y avait pas de circulation, on pouvait prendre notre temps pour "débriefer" après application des textes.
ex Conducteur TGV - jeune retraité

24 sept. 2022
14:53
 
 
Nord-PO
Membre

Re: A la découverte du T 13

Je retiens :wink: (Achères) – bif d’Epône – raccordement d’Epône – (Plaisir-Grignon) – raccordement de Saint-Cyr – (Trappes). Ça fait des années que je cherchais des explications / confirmations / infirmations pour comprendre les échanges de marchandises entre ces régions. Merci Vinces.
:20sur20:



Vinces a écrit:Le dépôt de Trappes s'est aussi servi de la ligne pour effectuer les 1er "train catastrophe" lors des JM (journées de formation), des trains de formation où des situations scénarisées permettaient la mise en application de procédure réglementaires. Comme il n'y avait pas de circulation, on pouvait prendre notre temps pour "débriefer" après application des textes.


J’ai entendu parler de ces trains « catastrophes ». « catastrophes » au pluriel ! Journée de catastrophes ! Difficile à imaginer de l’extérieur, parce qu’il faut connaître techniquement l’engin utilisé, plus les procédures applicables à l’engin, plus la mise en œuvre des règlements. Et la tension psychologique / nerveuse pour les élèves en examen afin d'obtenir le sésame. Pour les journées de formation des ADC en titre, je suppose que l’ambiance était moins tendue.

Je n’avais pas pensé à l’utilisation de la GCO pour les formations. C’est vrai que les chefs traction ne devaient pas être trop embêtés par le trafic. Et cela explique pourquoi cette ligne était maintenue ! Parce que vu de l’extérieur, on pouvait être inquiet…
Jean-Pierre

24 sept. 2022
22:38
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: A la découverte du T 13

C'est vrai qu'on ne pense pas immédiatement à la ligne Epône - Saint-Cyr, mais elle est encore utilisée pour du fret car elle relie ainsi la Normandie et la GC sud, et en plus elle a à chaque extrémité un raccordement triangulaire. J'avais vu un jour une vidéo sur YouTube montrant un train de travaux du RER C dans Paris rejoindre la base de Verneuil sur Seine en empruntant justement cette ligne!
Image Image Image

25 sept. 2022
11:20
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: A la découverte du T 13

Nord-PO a écrit:Je retiens :wink: (Achères) – bif d’Epône – raccordement d’Epône – (Plaisir-Grignon) – raccordement de Saint-Cyr – (Trappes). Ça fait des années que je cherchais des explications / confirmations / infirmations pour comprendre les échanges de marchandises entre ces régions. Merci Vinces.
:20sur20:



Vinces a écrit:Le dépôt de Trappes s'est aussi servi de la ligne pour effectuer les 1er "train catastrophe" lors des JM (journées de formation), des trains de formation où des situations scénarisées permettaient la mise en application de procédure réglementaires. Comme il n'y avait pas de circulation, on pouvait prendre notre temps pour "débriefer" après application des textes.


J’ai entendu parler de ces trains « catastrophes ». « catastrophes » au pluriel ! Journée de catastrophes ! Difficile à imaginer de l’extérieur, parce qu’il faut connaître techniquement l’engin utilisé, plus les procédures applicables à l’engin, plus la mise en œuvre des règlements. Et la tension psychologique / nerveuse pour les élèves en examen afin d'obtenir le sésame. Pour les journées de formation des ADC en titre, je suppose que l’ambiance était moins tendue.

Je n’avais pas pensé à l’utilisation de la GCO pour les formations. C’est vrai que les chefs traction ne devaient pas être trop embêtés par le trafic. Et cela explique pourquoi cette ligne était maintenue ! Parce que vu de l’extérieur, on pouvait être inquiet…


Ces trains d'exercices n'étaient pas utilisées pour les examens d'élève conducteur, juste pour les journées de formation. Nous profitions de cette ligne mais je doute qu'elle était maintenue en activité juste pour cette raison.

Une petite anecdote a ce sujet., j'étais aux commandes d'un 63500 sur un de ces trains lorsque je voie un obstacle (un bidon de 200l d'huile - vide) sur la voie d'a côté, plutôt que de m’arrêter aussitôt pour la protection, j'ai préférer poursuivre jusqu'a la DCO (Distance de Couverture des Obstacles) pour assurer plus rapidement la protection. Ca n'a pas fait l'affaire du CTRA qui a du retourné a pied récupérer le bidon .... Mais j'étais dans les clous réglementairement.
ex Conducteur TGV - jeune retraité

26 sept. 2022
10:09
 
 
Bertrand idf
Membre

Re: A la découverte du T 13

Bonjour,

La ligne était conservée en activité pour les besoins de l'armée au titre des lignes dites stratégiques (contournement ferroviaire de Paris) ce qui nécessitait la circulation hebdomadaire d'un aller-retour Achères - Versailles Matelots pour dérouiller les installations.

Au début des années 90, l'armée - préférant comme bien d'autres la souplesse du transport routier et devant faire face à des impératifs budgétaires - a décidé d'abandonner toutes ses lignes stratégiques plus ou moins entretenues par la SNCF; cette dernière s'est donc empressée de fermer / déposer la plupart des lignes de province. Pour la GCO, cela a eu pour conséquence (effet Kiss Cool provoqué par la grande maison) de supprimer la desserte fret assurée depuis Achères des entrepôts de boissons situés en gare de St Germain GC.
Mais comme il y avait déjà dans les cartons le projet de réouverture au service voyageurs d'un premier tronçon Noisy le Roi - St Germain GC, cela a permis de "sauver la ligne" malgré l'opposition de certains riverains à revoir passer des trains...
Aujourd'hui c'est du tram-train mais fait à l'économie car la fréquence n'étant pas au rendez-vous il sera très difficile de changer les habitudes des automobilistes pour les faire basculer vers ce transport en commun.

26 sept. 2022
12:22
 
 
Nord-PO
Membre

Re: A la découverte du T 13

Vinces a écrit:
Une petite anecdote a ce sujet., j'étais aux commandes d'un 63500 sur un de ces trains lorsque je voie un obstacle (un bidon de 200l d'huile - vide) sur la voie d'a côté, plutôt que de m’arrêter aussitôt pour la protection, j'ai préférer poursuivre jusqu'a la DCO (Distance de Couverture des Obstacles) pour assurer plus rapidement la protection. Ca n'a pas fait l'affaire du CTRA qui a du retourné a pied récupérer le bidon .... Mais j'étais dans les clous réglementairement.



Ce qui me rappelle un « exercice » un peu dans le même genre.

Années 1960 et ligne Creil – Beauvais. Sur les autres lignes de l’étoile de Creil, de tels « exercices » auraient pu gêner le trafic. Sur Creil – Beauvais, le graphique circulations faisait apparaître quelques blancs (et pas seulement des blancs travaux). De quoi s’amuser un peu, selon un chef mec (chef mécanicien).

Depuis le milieu des années 1950, cette ligne était désormais une VU. Circulations : des omnibus et des semi-direct essentiellement en autorail, et des RO essentiellement en vapeur.

Vitesse plafond de la ligne : 100 km/h mais comme sur tout le réseau, les trains du RO étaient limités à 60 km/h.

Particularité de la ligne. Sur la majorité du parcours, cette ligne court à fond de vallée. Elle suit les méandres de la rivière Thérain et elle doit aussi éviter des zones trop marécageuses. Entre Montataire et Balagny-Saint-Epin notamment, c’est une succession de courbes et les abords de la voie sont plantés d’arbres. De quoi empêcher de « couper » les courbes du regard.

Un chef mec avait l’habitude de se promener le long de cette ligne. Mais pas pour se détendre à la campagne, pendant ses heures. Quoique ? Bref. Il se promenait avec un ustensile bien connu : un drapeau rouge. Et il avait le chic pour le planter à des endroits incongrus. Toujours pour permettre à un mécano d’arrêter son train avant ce drapeau, mais pas beaucoup plus. Et sans que ce drapeau soit visible de vraiment très loin. Et bien sûr, le chef mec se tenait tapi dans les fourrés. Test de l’observation de la voie ! Selon la courbe où il plantait son accessoire, ce chef mec pouvait parfois surveiller (en plus) le temps de réaction des mécaniciens. Ce qui se voit de loin à l’échappement d’une loc vapeur, quand un train monte en vitesse. Du moins, c’est ce que ce chef mec affirmait (selon les mécaniciens). Pourtant si le drapeau restait debout…

Les drapeaux rouges n’apparaissaient que dans la « zone » de Creil, pas dans celle de Beauvais. Et les drapeaux rouges n’apparaissaient que quand il y avait vraiment du temps entre deux circulations (sans oublier qu’il s’agissait d’une VU avec des croisements). Donc le nombre de circulations touchées par cette épidémie de drapeaux rouges était limité. Et les drapeaux rouges n’apparaissaient jamais quand il pleuvait. Ah tiens… Au final – et surtout en tenant compte du graphique des circulations – peu de trains étaient touchés et c’était toujours les mêmes.

Les mécaniciens ont vite compris le truc. Les zones touchées par cette épidémie : Cramoisy, Cires-lès-Mello et Balagny-Saint-Epin. Certains trains et uniquement par temps sec. Les mécanos en rigolaient. J’ai même une hypothèse : vu que les gars disaient qu’ils se méfiaient, je miserais bien une pièce sur le fait que, pour certains trains, certains jours et dans la zone infestée, ils avaient pris l’habitude de ne pas trop tirer sur le manche.

Au final je me demande si ce test avait encore une utilité quelconque. L’effet de surprise avait complètement disparu. Le chef mec était à l’affût, les mécanos aussi !

A titre personnel, je rigole quand même en imaginant le chef mec attendant son gibier, allongé dans les fourrés, reniflant les hautes herbes dans lesquelles un lièvre (ou autre animal) avait… :evil:



Des infos intéressantes de Bertrand sur le maintien de la ligne :) Je n’ai aucun avis sur la viabilité de cette ligne T13. Je ne connais pas suffisamment le coin. Mais j’ai vu une vidéo datée de juillet 2022, avec des riverains qui se plaignent du bruit. Ile-de-France Mobilités devait effectuer des mesures acoustiques en septembre. La possibilité de murs anti-bruit a été évoquée pour quelques tronçons.
Jean-Pierre

Précédente

Retourner vers Paysage ferroviaire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités