Achères - St-Germain-GC

Parlez ici de l'actualité et discutez du chemin de fer.
30 aot 2018
12:28
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Achères - St-Germain-GC

Je connaissais cette ligne lorsqu'elle était encore en activité, enfin "en activité" c'est beaucoup dire car il n'y avait plus de trafic régulier, seulement quelques rares trains pour dérouiller les voies dans les années 1980.

En regardant un plan du schéma de voie édité en 2017, je voie que seule semble subsister la partie Noisy-le-Roi a St Germain-Grande-Ceinture mais que la ligne n'est plus utilisable entre Noisy et Versailles-Matelot pas plus que la partie St Germain-GC à Achères.

Je croyais que la ligne de St Germain avait été réactivé depuis Achères et la Bif des Ambassadeurs mais ce serait plutôt un prolongement depuis St-Nom-la-Bretèche, mais alors comment est desservie Noisy , avec un changement d'extrémité a St Germain ? pour une ligne de banlieue ça le semble lourd.

Sur cette ligne (Versailles-Achères) sauriez me dire en quelle année le service voyageur s'est terminé et quelle etait la relation assurée (de bout en bout)

merci
ex Conducteur TGV - jeune retraité

30 aot 2018
13:06
 
 
bbmidi196409
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

Bonjour Vinces,
Habitant Versailles je passe assez souvent au dessus de cette ligne à Saint-Cyr l'Ecole et j'ai vu que la ligne était déferrée de chaque côté du pont depuis quelques mois....et pas trace d'activité de quelconques travaux....
Si un membre en sais plus sur ce déferrement (dans quel but?).Merci d'avance!
Il est vraiment dommage que cette partie de la Grande Ceinture reste ainsi abandonnée depuis des décennies alors que le trafic routier augmente régulièrement.
Bien cordialement.

30 aot 2018
20:22
 
 
Avatar de l’utilisateur dams91860
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

Bonsoir,
Voici deux photos du raccordement en gare de Saint Nom la Bretèche:

Image

Image

Dans un futur très proche, la courte ligne Noisy le Roi à Saint Germain GC va fermer pour être transformée en tram - train ligne T13 intégrant une bonne partie de la GC dans ce secteur.

http://stgermain-acheres.tram13-express.fr/

Bonne soirée.

30 aot 2018
20:46
 
 
Avatar de l’utilisateur KLM
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

Bonsoir,

Pour mémoire, la section rouverte en 2004 aux voyageurs est exploitée en navettes de St Germain GC à Noisy le Roi. Les trains en provenance de Paris SL ne vont pas au-delà de St Nom en service commercial, mais la bifurcation photographiée par notre ami , dite du Jouet d'eau, sert à l'alimentation en matériel vide.

Ce parcours en navette est rattaché à la ligne L

Le TramTrain T13 en phase 1 ira de la gare de St Cyr RER vers la GC par une partie nouvelle, puis vers Noisy et St Germain GC par la voie actuelle GC, puis par une partie nouvelle à St Germain RER en passant par le Camp des Loges. qui abrite l'armée mais qui n'abritera plus le PSG qui s'installe à Poissy. Les deux parties nouvelles seront exploitées en ode tram.

La phse 2 reliera St germain GC à Achères Ville (en attente de DUP, enquête publique terminée et favorable) avec deux parties nouvelles en mode tram à Poissy pour desservir la gare RER, et en final à achères, après avoir traversé les voies du groupe V sur le pont existant de la voie imparire de la GC

L'ensemble est assez complexe puisque chaque transition entre mode train et mode tram s'accompagne d'un changement de tension et d'un changement de sens de circulation.

Enfin, à ma connaissance, la circulation voyageur régulière a cessé en 1939, et s'y j'en crois ma grand-mère qui les pratiquaient, les trains allaient de Versailles Chantiers à Noisy le Sec
Patrick
http://www.pixyrail.com

Un ami, c'est quelqu'un qui vous connait bien et qui vous aime quand même.

30 aot 2018
20:53
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

KLM a écrit:
Enfin, à ma connaissance, la circulation voyageur régulière a cessé en 1939, et s'y j'en crois ma grand-mère qui les pratiquaient, les trains allaient de Versailles Chantiers à Noisy le Sec


Bonsoir KLM,

Je pensais que la ligne aurait été rattaché a Paris St Lazare, Versailles-Chantier n’étant pas encore raccordé a l'actuelle ligne C
ex Conducteur TGV - jeune retraité

31 aot 2018
13:09
 
 
bbmidi196409
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

Bonjour à tous,
Merci pour toutes ces précisions,le tram train est à la mode en ce moment et est une solution peut être moins coûteuse qu'un "vrai" train....
Cordialement.

30 sept. 2022
16:10
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

Vinces a écrit:Sur cette ligne (Versailles-Achères) sauriez me dire en quelle année le service voyageur s'est terminé et quelle etait la relation assurée (de bout en bout)

merci


KLM a écrit:
Enfin, à ma connaissance, la circulation voyageur régulière a cessé en 1939, et s'y j'en crois ma grand-mère qui les pratiquaient, les trains allaient de Versailles Chantiers à Noisy le Sec


Oui c’est ça. Pour les derniers services, il y avait des trains :
_ Noisy-le-Sec – Sucy-Bonneuil et Noisy-le-Sec - Juvisy
_ Juvisy – Massy – Versailles-Chantiers – Achères – Bobigny – Noisy-le-Sec
Sur Juvisy – Noisy-le-Sec tous les trains n’allaient pas de bout en bout. Plusieurs étaient limités à Argenteuil GC, avec quelques autres terminus-origines intermédiaires.





Bonjour les fadas de GC :D

La GC, j’en ai toujours entendu parler. Mais cette ligne est longtemps restée théorique pour moi, parce qu’elle était difficilement accessible. Depuis les années 2010, quelques conducteurs vidéastes ont posté des vidéos « cab ride » sur Youtube, ce qui a réveillé mon intérêt pour cette ligne mystérieuse au point d’en devenir mythique. Allez un petit voyage, mais pas en cabine. Un voyage dans le temps.

Selon Bruno Carrière et Bernard Collardey dans « L’Aventure de la Grande Ceinture » publié en 1992 par les éditions La Vie Du Rail.
15 mai 1939 : fermeture de la section Versailles-Chantiers – Argenteuil – Noisy-le-Sec – Sucy-Bonneuil – Villeneuve-Saint-Georges – Juvisy
15 mai 1939 : fermeture de la section Orly – Massy-Palaiseau (Ligne Stratégique)
01 décembre 1939 : fermeture de la ligne Nogent-le-Perreux – Champigny via Le Plant
Donc seule la section Juvisy – Versailles-Chantiers via Massy était encore ouverte au trafic voyageurs. Et j’annonce que je n’ai pas d’explication à ce maintien. Un maintien qui n’a pas dû durer longtemps.



Je m’empresse d’ajouter quelques précisions qui sont un mélange de données fournies ici et là dans l’ouvrage cité et aussi de connaissances personnelles acquises par ailleurs.

Des fermetures de ligne
Au cours de l’année 1939, la toute jeune SNCF a effectivement fermé quelques lignes. Mais nous entretenons souvent quelques stéréotypes sur les fermetures de ligne au trafic voyageurs ou sur les fermetures de ligne à tout trafic. A chaque fermeture, on peut entendre des journalistes – et les journalistes français comparés à d’autres mènent très peu d’enquêtes – qui se ruent sur l’argument de la rentabilité. Comme si le rail ne pouvait être que déficitaire par nature. En fait il faudrait étudier chaque cas particulier et si possible avec l’objectif d’étudier toutes les causes.

Au moment de mentionner les fermetures de GC au trafic voyageurs, les deux auteurs mentionnent le fait que les résultats d’exploitation de la GC pour la partie voyageurs n’étaient pas si mauvais à la fin des années 1930. En fait, les comptes avaient été très mauvais au lendemain de la Première Guerre Mondiale. J’abrège sur les causes (quasi absence d’entretien des voies et baisse du pouvoir d’achat pour les voyageurs). Mais avec une nette amélioration de 1920 jusqu’à 1930 inclus. Puis une dégradation apparut du fait de la crise économique du début des années 1930. En 1935, les recettes voyageurs baissèrent de 13 % et encore de 9 % l’année suivante. Mais selon les auteurs, la situation financière n’était pas catastrophique. Par contre j’ajoute que la GC trainait une mauvaise réputation depuis les années 1900, et je pense que ce fut un facteur non-négligeable. En fait toutes les lignes de la banlieue parisienne étaient déficitaires, au moins depuis les années 1900.

Exploitation
La dissolution du Syndicat des Deux Ceintures en 1934 avait engendré une répartition des sections aux différentes compagnies. Ce qui explique comment des autorails ont été engagés sur une longue section. La Compagnie du Nord engagea des autorails ABJ du dépôt de La Chapelle en remplacement des trains vapeur sur la section Argenteuil – Juvisy via Bobigny (section confiée au Nord) dès le 3 octobre 1937. La convention préfigurant la naissance effective de la SNCF au 01 janvier 1938 avait été signée le 31 août 1937. Ce service autorail sur la GC était donc un avant-goût de l’unification. Le 01 février 1939, deux autorails AEK du dépôt de Noisy-le-Sec furent engagés sur cette même relation. En complément ou en remplacement des ABJ de la Chapelle ? A mon avis en remplacement, parce que les services à assurer n’étaient pas très nombreux (sur la base des horaires vapeur de 1932). Ceci étant dit, ces services autorail démontrent que le niveau du trafic voyageurs n’était pas perçu comme désespéré.

Pourquoi ces fermetures ? Les deux auteurs mentionnent que les résultats d’exploitation pour le trafic voyageurs étaient mauvais, mais pas catastrophiques. Or des lignes fortement déficitaires à fermer, il y en avait en France. Mais GC fut néanmoins fermée au trafic voyageurs alors que d’autres lignes beaucoup plus déficitaires étaient maintenues dans l’hexagone. Il n’y a pas de doute : la question de la rentabilité pour GC n’est pas la bonne réponse.

La charge de trafic sur les sections de GC en 1939.
Entre Argenteuil-GC et Bobigny, il y avait du trafic. En 1932 (derniers chiffres connus) 54 % des tonnages et 58 % des wagons du total GC circulaient entre Bobigny et Villeneuve-Saint-Georges, notamment par la Complémentaire. Il y avait aussi du trafic sur GC Sud et la Stratégique. Sur la GC Ouest, sans vouloir blesser quiconque, le trafic était léger.

La signalisation
Les auteurs ont malheureusement choisi de ne pas aborder ce sujet. A moins que ce soit l’éditeur qui ait imposé des limites au texte. Pourtant la signalisation et surtout le type de cantonnement conditionnent le débit d’une ligne ! Malheureusement les infos dont je dispose par ailleurs sont trop parcellaires.

Le profil
Les lignes de GC sont des casse-pattes avec des rampes de 10 et parfois de 12 pour 1000. Le bassin parisien, c’est pas la plaine de la Beauce. Et l’exploitation était à la vapeur. Quand on prenait un arrêt sur ces lignes-là, la remontée en vitesse pouvait être longue avec un train lourd de marchandises.

Les besoins de l’exploitation voyageurs
L’exploitation voyageurs nécessitait des voies de garages pour garer le matériel entre deux services. Il y avait au moins un chantier à Valenton et un autre à Noisy-le-Sec. Et probablement ailleurs (je ne sais pas précisément). En tout cas voilà une contrainte car les garages étaient très utilisés par les trains de marchandises en tant que faisceaux-relais.


Autres explications
Les deux auteurs ne fournissent aucune explication sur les fermetures de mai 1939. Au vu des résultats d’exploitation, ils s’étonnent même de la fermeture au trafic voyageurs.

Je vois une explication qui me paraît plausible. L’hypothèse est la suivante. Les circulations voyageurs sur GC gênaient le trafic marchandises et engendraient quelques contraintes dont la SNCF voulait se débarrasser dans une zone où le trafic pouvait être important à certaines époques de l’année et à certaines heures. De plus ce n’était pas simple de garantir le respect des horaires voyageurs, surtout en passant d’une section à une autre, en raison des interférences avec les radiales de l’Est, du Nord, de l’Ouest, du Sud-Ouest et du Sud-Est.

Bien sûr, le trafic marchandises n’était pas gêné entre Poissy-GC et Saint-Cyr-GC, mais assurément entre Bobigny et Villeneuve-Saint-Georges par la Complémentaire. Le problème pour la SNCF aurait été d’expliquer aux voyageurs pourquoi fermer telle section de GC et pas telle autre, tout en devant organiser des dessertes sur de très courtes sections (avec des contraintes). Alors on ferme tout (ou presque tout) pour couper court aux contraintes et aux plaintes des voyageurs.

Si l’on se souvient que le principal objectif de la jeune SNCF était de résoudre certains déficits des compagnies privées et que la rationalisation était perçue comme la clé de voute d’un ensemble de mesures à prendre – la centralisation des services et les économies d’échelle n’étant que des aspects de cette rationalisation – alors les circulations voyageurs sur GC entraient en contradiction avec cet objectif. Ainsi l’explication des fermetures voyageurs pourrait bien se trouver dans cet ensemble de considérations.

Des preuves ? Aucune. Quand il s’agit d’une question de rentabilité, il suffit d’ouvrir les livres de compte. Quand il s’agit d’autre chose, on peut avoir affaire à un cas difficile qui a été soumis à une délibération dans une instance quelconque, auquel cas on peut consulter le compte rendu des délibérations. Dans les autres cas, il y a rarement eu des traces écrites.

Si vous avez d’autres informations… des informations complémentaires et stratégiques bien sûr :D
Jean-Pierre

30 sept. 2022
20:10
 
 
C61000
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

De Juvisy à Versailles via Massy le trafic voyageur à été permanent en Z 3700 puis Z 5300 enfin Z2N. Section incluse dans le RER C

30 sept. 2022
23:27
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Achères - St-Germain-GC

Bingo :D C’est le tronçon que je connais le moins.
Dans le coin, je n’ai emprunté que la ligne de Sceaux quand elle était terminus Luxembourg et je n’allais même pas jusqu’à Massy, ni Robinson.
Jean-Pierre


Retourner vers Actus et Discussions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités