Du diesel sous le soleil...

Postez ici toutes vos photos de locomotives et automotrices thermiques.
28 nov. 2022
22:34
 
 
pataphil
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Bonjour.
A Portes, voies 1 et 2, c'est régulièrement le TDGR qui fait le boulot. Pour le triage, c'est une petite pissotière :wink: qui passe sur les différentes voies seulement lorsque c'est bien vert avec finition à l'huile de coude et débroussailleuses. Fait par des cheminots ou entreprises privées, je ne saurai dire.
Les abords et talus à cotés des voies, c'est les privés avec débroussailleuses et surtout un engin type Bobcat à chenilles et déchiqueteuse qui ne fait pas dans le détail (avec une limite pour les arbres trop développés où là, c'est la tronçonneuse qui s'y colle). Le Bob passe environ tous les 3 ou 4 ans.

03 dc. 2022
18:04
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Trois yoyos à Goussainville! :o

Image

Image

A Survilliers-Fosses, une belle rame dans une belle rampe.... :)

Image

Image

Image

Image

A+ :wink:
Image Image Image

10 dc. 2022
18:22
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

A Juvisy, un TM de six machines, dont deux au moins ont déjà eu l'honneur de figurer dans ma galerie: la 60160 dans un TM en gare de Versailles Chantiers le 3 juin 2022 et la 66454 sur la rotonde de Chalindrey le 25 septembre 2022... :)

Image

Image

Image

Image

Image
*
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Destination probable: Saint-Pierre des Corps...

Image

A+ :wink:
Image Image Image

18 dc. 2022
14:29
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Marc Binazzi a écrit:Moi les rails envahis par les herbes, ça ne me dérange pas….


Bon désolé, Marc :wink: . Je n’ai pas envie de de te chercher des poux, et j’ai hésité à poster ce message, mais ce n’est pas une question de goût. Et je pensais que quelques membres connaissant mieux que moi ce sujet apporteraient des informations. Alors tant pis, je fais avec le peu de ce que je sais.



pataphil a écrit:Bonjour.
A Portes, voies 1 et 2, c'est régulièrement le TDGR qui fait le boulot. Pour le triage, c'est une petite pissotière :wink: qui passe sur les différentes voies seulement lorsque c'est bien vert avec finition à l'huile de coude et débroussailleuses. Fait par des cheminots ou entreprises privées, je ne saurai dire.
Les abords et talus à cotés des voies, c'est les privés avec débroussailleuses et surtout un engin type Bobcat à chenilles et déchiqueteuse qui ne fait pas dans le détail (avec une limite pour les arbres trop développés où là, c'est la tronçonneuse qui s'y colle). Le Bob passe environ tous les 3 ou 4 ans.


Merci pour les infos, Pataphil :) . Selon mes vagues souvenirs, le triage de Portes est fermé depuis quelques décennies. Je peux me tromper mais il ne resterait au mieux qu’un faisceau de garage ?



Allez, j’y vais de mes explications.

La voie, ce sont des rails sur des traverses. Cet ensemble ne repose pas sur le sol, mais sur du ballast. Le ballast assure plusieurs fonctions. Il tient la voie contre les efforts transversaux exercés par les trains pour éviter que la voie se déplace latéralement, notamment dans les courbes mais pas seulement. Le ballast sert aussi d’amortisseur pour contrer les efforts verticaux exercés par les trains. Le ballast sert enfin à drainer les eaux pluviales, pour qu’elles s’écoulent en dehors du ballast. Ce qui garde la voie en dehors des eaux, car les eaux stagnantes déformeraient la plateforme, le ballast et donc la voie. Les herbes gênent les mouvements des cailloux du ballast, retiennent de l’eau et perturbent toutes ces fonctions. C’est bien là le problème.

Je passe sur les « réparations » du ballast, comme le rajout de ballast, le soufflage, les boureuses-nivelleuses, et autres.

Durée de vie de ces lits de pierre.
Ils doivent être entretenus, notamment parce que les pierres frottent les unes sur les autres et produisent des petits cailloux plus des poussières de pierre. Hormis ces opérations, il faut remplacer le ballast tous les 40 ans environ. Ça dépend bien sûr du trafic.

Les traverses.
Les traverses en bois sont de moins en moins posées à neuf. Elles présentent l’avantage d’être faciles à percer pour s’adapter à une géométrie précise (appareils de voie). Du côté des inconvénients, les traverses bois peuvent présenter des fissures, à cause de l’alternance période humide, période sèche. Le créosote ralentit ce vieillissement mais il faut quand même changer les traverses bois tous les 20 à 30 ans. Il reste beaucoup de traverses bois sur le réseau français.

A ma connaissance, les traverses métalliques (en tôle emboutie) ne sont plus posées en France. Et ce doit être la même chose pour les traverses (en béton) bi-bloc avec une barre métallique.

De nos jours, les traverses les plus posées sont des traverses en béton monobloc, avec ferraillage et précontrainte. Ces traverses ont une espérance de 50 ans environ. De plus, le prix des traverses monobloc (comparé aux traverses bois) est plus intéressant de nos jours, et on a du recul sur la bonne longévité des traverses en béton.



Maintenant, voici ce que je pense être la logique de l’entretien des voies.
Entretien des VP.
C’est donc le ballast qui tient la voie. Sur les VP, les efforts exercés par les trains sont importants. Sans entretien et notamment sans désherbage, la voie bougerait davantage et il y aurait des risques d’accidents.
Entretien des VS.
Les efforts dynamiques sont moindres, nettement moindres. L’entretien peut être moins régulier. Mais pas absent. Certainement pas absent.



Prospective sur l’entretien des voies.
Entretenir, c’est une dépense immédiate. Entretenir les voies, c’est préserver l’avenir pour des durées restantes de 10, 20 ou 30 ans selon le cas. Des traverses et du ballast qui ne sont pas entretenus, cela signifie une durée de vie moindre, et des opérations RVB qui seront nécessaires bien plus tôt, selon l’ancienneté des voies, le trafic, l’humidité ambiante près des zones marécageuses, et autres. En tout cas, on perd en longévité.

Les herbes, selon mon goût, c’est moche. Mais au-delà des questions de goût, il y a la question de la durée de vie des voies. Pas d’entretien, cela permet de ne pas dépenser immédiatement pour l’entretien et donc de faire des économies. Mais c’est aussi pénaliser l’avenir avec des dépenses de gros entretien comme des RVB complets. Donc on retrouve la logique de Groupe SNCF et/ou de SNCF Réseau qui refusent d’entretenir certaines voies, mais en condamnant ces voies à moyen terme. Au point qu’il sera déclaré qu’une rénovation ne serait pas rentable. Des exemples de ce genre, c’est pas ce qui manque. Ce qui est plus insupportable, c’est que la SNCF puis Groupe SNCF ont pris l’habitude de se cacher derrière l’argument de la rentabilité, là où ces entreprises ont tout simplement failli à leurs obligations.

Au Bourget, on peut deviner les choix de Groupe SNCF. Woippy, VSG, SIbelin et même Valenton ont des faisceaux propres. Somain, c’est limite et les activités sont très faibles. Le Bourget, c’est catastrophique et cela pourrait indiquer une volonté de reporter les activités sur VSG.



En parallèle, il y a la question de la sécurité des personnels qui circulent à pieds à côté des voies. Des personnels de la voie, de la signalisation, des caténaires, ou tout simplement des personnels qui forment les trains. L’herbe mouillée, ça glisse. Et les herbes, ça peut cacher des trous dans le sol. D’ailleurs on ne voit quasiment plus les anciennes pistes.



En fait, il est assez simple de comprendre ce qui se passe. Quand des voies sont envahies par des herbes, cela signifie que SNCF Réseau (et RFF auparavant) a décidé de laisser pourrir la situation jusqu’à ce qu’il soit nécessaire de fermer des lignes ou des voies de chantier. A ce petit jeu, on peut facilement deviner quel triage ou quel faisceau est condamné. Et manifestement, le triage du Bourget est dans le collimateur, avec le maintien d’une politique anti fret ferroviaire (au niveau du ministère des Transports).
Jean-Pierre

18 dc. 2022
14:36
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Marc Binazzi a écrit:
A Survilliers-Fosses, une belle rame dans une belle rampe.... :)

Image

Image

Image

Image

A+ :wink:



C’est le saut-de-mouton de La Chapelle-en-Serval, également connu sous le nom de saut-de-mouton de Survilliers.
De gauche à droite en regardant vers la province, et de Saint-Denis à Survilliers, on a :
2 voies banlieue (1L + 2L) > L = Local
2 voies grandes lignes (voie 1 et voie 2)

Ce quadruplement date de 1905.

Vers 1962, le quadruplement a été prolongé entre Survilliers et Orry. Pour simplifier l’exploitation, il fut décidé de grouper les voies - avant la Borne Blanche - différemment (toujours de gauche à droite) :
Voie 1 + 1L + 2L + Voie 2

D’où ce saut-de-mouton à La Chapelle-en-Serval pour faire passer la voie 1 sur la gauche. Sur les photos, on voit la partie sud du saut-de-mouton, juste après Survilliers. Cette rampe est courte et ne pose pas de problème à la traction.

La ligne grimpe de Saint-Denis jusqu’à Survilliers, avec son Pont des Soupirs (dénomination officielle) juste avant Survilliers, au PK 27. Très important à l’époque de la vapeur. Même depuis l’électrification, les mécanos cherchent à prendre de la vitesse le plus rapidement après la bif de Saint-Denis, pour monter la rampe jusqu’au PK 27.
Jean-Pierre

19 dc. 2022
20:34
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Merci pour les infos sur le saut-de-mouton. Je me doutais bien qu'il n'était pas là juste pour décorer mais je ne connaissais pas son histoire! :D

Du diesel à Vauboyen. Heureusement qu'il y a VTG pour faire briller les rails de la GC. :p :p :p

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

A+ :wink:
Image Image Image

19 dc. 2022
20:57
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Pas de soucis :wink: C'est une ligne que j'aime beaucoup. Et j'ai oublié la voie M entre Stains (racco de/vers GC) et Gonesse pour la LN 3.

Marc Binazzi a écrit:Du diesel à Vauboyen. Heureusement qu'il y a VTG pour faire briller les rails de la GC. :p :p :p


Vauboyen entre Massy et Versailles-Chantiers ? Marc, tu as balancé un énorme canular ou une grosse blague. Il n'y aurait presque plus de trafic sur ce tronçon de GC ? J'ai du mal à le croire, mais le fret se porte tellement mal...
Jean-Pierre

19 dc. 2022
22:15
 
 
pataphil
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Bonjour.

Nord-PO a écrit: Merci pour les infos, Pataphil :) . Selon mes vagues souvenirs, le triage de Portes est fermé depuis quelques décennies. Je peux me tromper mais il ne resterait au mieux qu’un faisceau de garage ?


Tes souvenirs sont, hélas, très vagues. Le triage de Portes est toujours debout, mais Fret n'y a plus aucune activité sinon quelques apparitions (sur les doigts d'une main dans l'année) avec un 60000 et quelques malheureux wagons en provenance de Sibelin. Les privés (Captrain et Régiorail) y viennent régulièrement avec respectivement du sucre et du clinker; ECR s'y arrête pour des relais mécanos. Ce qui a sauvé Portes, c'est l'ex INFRA qui en a fait la base pour tout le sud est de la France en donnant de l'activité sur les 3 faisceaux (dont 1 pour les gros RVB).

Marc, excuses moi pour le HS.

19 dc. 2022
23:18
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

On ne s’est pas compris Pataphil. :wink:

Quand je disais que le triage de Portes est fermé, je pensais à la liste des triages définis comme en activité par la SNCF = débranchement et triage des wagons avec relations nationales. Je viens de vérifier. En 1989, Portes n’était plus officiellement un triage en activité. Peut-être que ça débranchait encore pour du service local dans les années 1990. Ce fut souvent le cas pour les triages déclassés.

Tandis que tu penses aux faisceaux qui sont toujours utilisés, mais pour d’autres choses que le débranchement de triage national. Dans le coin où j’habite, on pratique de la même manière. Ce n'est pas vraiment une erreur. On continue à appeler « triage » des faisceaux qui ne sont plus utilisés pour débrancher et former des trains de marchandises. Même moi je parle encore régulièrement de « triage » là où il n’y a plus que des faisceaux de garage ou de relais. Ceci dit, il reste plus d’activités à Portes que je ne le pensais. Tant mieux. Et donc tu as donné une bonne réponse. Et même une excellente réponse pour mes tablettes. :D Merci pour ta réponse.

Marc, tes photos montrent essentiellement des trains de marchandises et des TM. Donc on n’est pas vraiment HS avec nos histoires de triages ? Et on est excusés ? 8-) + :p
Jean-Pierre

20 dc. 2022
11:19
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

J'ai eu de la chance avec trois rames VTG à peu d'intervalle tractées par des machines différentes mais parfois il n'y a pas grand chose en-dehors des HLP ou des machines d'entretien des voies. J'ai connu gamin (il y a plus d'un demi-siècle!) les interminables trains de marchandises tirés par des 141 R mazout ou des 65500, mais ça on ne le voit plus! Et quand je regarde des vidéos d'il y a une vingtaine d'années, où on voyait encore du fret en pagaille tracté par des 72000, je pense en effet que le fret file un mauvais coton!! :o :?
Image Image Image

20 dc. 2022
15:22
 
 
Nord-PO
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Pfff… Hé bé… Je ne connais pas trop ce tronçon de GC. J’ai comme toi quelques vieux souvenirs (enfin moins que toi) de trafic intense sur d’autres sections de la GC Sud. Mais s’il y a aussi peu de trafic aujourd’hui, et sur la GC Sud notamment… c’est que ça va vraiment très très mal. Et pas seulement dans le coin où j’habite dorénavant (métropole lilloise). Ça va un peu mieux ailleurs, mais pas tant que ça… :(

Allez, on en redemande du diesel francilien :)
Jean-Pierre

03 janv. 2023
10:06
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Massy Palaiseau. :)

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Là je n'ai pas compris ce que cette locomotive allait faire à l'extrémité du faisceau de Massy, du côté du futur dépôt des trams T12.

Image

Image

Image

Image

Deux pour le prix d'une!

Image

Image

Image

Côté RATP.

Image

Image

A+ :wink:
Image Image Image

09 janv. 2023
18:55
 
 
Avatar de l’utilisateur Marc Binazzi
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Massy-Palaiseau GC. Les rames de voitures réformées c'est plutôt rare, et là il m'en passe deux devant les yeux en moins de 30 minutes. D'abord une rame Corail avec une mixte bagages en livrée Capitole avec les 67450 et 67451...  :o

Image

Image

Image

Image

Image

Puis la 67556 et la 67522 tractant une rame V2BN, la 7M de Montparnasse, direction probable: l'atelier pour le rempaillage des sièges.  :p :p :p

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

A+  :wink:
Image Image Image

10 janv. 2023
11:20
 
 
BB9223
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Merci pour tous ces reportages sur la vie des chemins de fer. Je suis tout étonné qu'il y a toujours des voitures livré "Capitole"! Il en reste beaucoup?

10 janv. 2023
11:36
 
 
Avatar de l’utilisateur Vinces
Membre

Re: Du diesel sous le soleil...

Les voitures réformés ne sont en générale pas déplaçables donc au mieux des voitures qui vont etre réformées.

De plus sur la premiere photo les voitures Bourgogne Franche-Comté prennent plutot la direction du SE, d'où viennent-elles d'ailleurs ? quelqu'un aurait une info sur ce point ?
ex Conducteur TGV - jeune retraité

PrécédenteSuivante

Retourner vers Matériel thermique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités